Nos rivières

Deux comédiennes en itinérance le long de l’Eyre et de la Dronne.
Deux rivières qui les habitent.

Printemps 2021, premières arpentées

Émilie Dussarrat veut retrouver sa rivière d’enfance, L’Eyre située dans le Parc Naturel Régional des Landes Gascogne, retrouver cet espace-temps, en éprouver ses souvenirs et ses sensations.

« Je veux retrouver cette nature-là, sa nudité d’enfant, je veux éprouver combien l’Eyre compte pour moi, souligner de mes mains ce qu’elle m’offre à voir… Je veux la relire, l’arpenter, lui parler et en parler. »


Émilie Esquerré veut accompagner et suivre le retour d’Emilie D. et en faire trace, en écho à ses propres souvenirs et réalités de cours d’eau en Dordogne, Hautes-Pyrénées, en Isère. Elle interroge ainsi sa propre identité :

« Que fait le paysage à l’être humain qui le fréquente, quelles traces un paysage garde-t-il de l’être humain qui l’a fréquenté ? Quelles réponses cherche-t-on dans le paysage retrouvé ? »